Rejoignez nous sur IHEI Jeunes Facebook
Durus Hassaniyya


Sa Majesté le Roi Muhammad VI
et le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini

Suite à l’invitation de Sa Majesté le Roi Muhammad VI, le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini et Yahya Pallavicini ont assisté, le 10 juillet dernier, à Rabat, dans le Palais royal, aux traditionnelles leçons données, durant le mois sacré de Ramadan, par des savants du monde islamique. A l’occasion de ces Durus Hassaniyya, instaurées par le Roi Hassan II, le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini a pu s’entretenir quelques instants avec Sa Majesté le Roi et témoigner de la présence d’une communauté d’intellectuels musulmans européens œuvrant pour une meilleure connaissance de l’islam auprès des institutions françaises et italiennes et le grand public.Yahya Pallavicini a offert à Sa Majesté le Roi, au nom de cette communauté islamique européenne, un exemplaire du livre « l’Islam intérieur » et de « la Sura di Maryam », traduction et commentaire du chapitre XIX du Coran. Durant leur séjour à Rabat, le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini et le Shaykh Yahya Pallavicini ont également rencontré l’un des conseillés du Roi, André Azoulay, de confession juive, et Président de la Fondation Anna Lindh, avec qui l’IHEI et la CO.RE.IS. italienne travaillent depuis plusieurs années pour le dialogue interculturel et interreligieux.

L’Art sacré des fils d’Abraham


Chouki Derrouiche et Abdallah Akar

En plein centre historique de la République de Saint Marin, les murs vieux de 700 ans du couvent Saint François accueillent, du 6 juillet au 31 août, l’exposition d’art sacré contemporain juif, chrétien et islamique « Fils d’Abraham ». Organisée par l’Ordre des Franciscains en collaboration avec l’Union des communautés juives italiennes et la Communauté religieuse islamique (COREIS) italienne, cette exposition a le mérite d’associer la sensibilité pour le sacré et art contemporain, rencontre interreligieuse et aspiration à la connaissance réciproque dans le vivre-ensemble. Un rapprochement stimulant entre les œuvres d’art sacré contemporain de deux artistes juifs (Ariela Böhm et Gabriele Levy), deux artistes chrétiens (Walter Angelici et Concetta Modica) et deux artistes musulmans (Chouki Derrouiche et Abdallah Akar). Abd al-Wadoud Gouraud a rappelé, lors du vernissage de l’exposition, le hadith du Prophète selon lequel « Dieu est Beau et Il aime la Beauté » : l’art sacré offre un terrain fertile pour découvrir une syntonie spirituelle entre les différentes traditions religieuses, en partant de la variété des formes et des méthodes artistiques. Cette initiative souligne la vocation particulière au dialogue interreligieux des Franciscains, depuis leurs origines avec la rencontre entre Saint François et le Sultan al-Malik al-Kamil, jusqu’à aujourd’hui, avec la rencontre œcuménique d’Assise en 1986, et plus récemment la visite du Pape François à Jérusalem.

La Sagesse de la Compassion


Rencontre interreligieuse
Livourne, Italie
le 14 juin 2014

Alors que s’achève une série de rencontres internationales, entre les autorités des 3 religions du Monothéisme abrahamique, de Jérusalem à Milan en passant par Rome, le Shaykh Yahya a participé, les 14 et 15 juin derniers, à Livourne, à l’invitation du Dalaï Lama au dialogue entre les ordres contemplatifs des différentes religions. Seul représentant de la communauté musulmane, le Shaykh Yahya a notamment rappelé l’importance de l’ouverture œcuménique, la sensibilité au sacré et la responsabilité dans ce monde, pour tout croyant cheminant sur la Voie. En tant que musulman, nous ne pouvons être que reconnaissant envers le Dalaï Lama lorsque celui-ci a mentionné la présence, dans l’humanité et en chacun de nous, de ce Principe métaphysique de l’Unité de l’Être, que l’on appelle, en islam, wahdat al-wujûd et qui invite l’homme à se concentrer uniquement sur la Vérité et l’ultime demeure, en abandonnant le monde des « causes à effets », et en recherchant l’illumination.